Les Hautes-Alpes

02/08 JUILLET 2018 – HAUTES-ALPES / FRANCE

 

LES HAUTES-ALPES.


Parcs naturels, haute montagne, grands cols, rivières, cascades, lacs… Le département des Hautes-Alpes renferme des trésors de nature et constitue un terrain de jeux exemplaire par sa diversité et son caractère sauvage. Des lavandes aux glaciers (plus de 400 dans les Hautes-Alpes), les contrastes sont saisissants : pentes solaires et calcaires dans le Dévoluy, montagnes himalayennes dans le Valgaudemar, bocage normand dans le Champsaur, villages provençaux dans le Buëch, grand lac de Serre-Ponçon, villages authentiques dans le Queyras, les fortifications Vauban (classés UNESCO) à Mont-Dauphin (Guillestrois) et Briançon, le Briançonnais et le croisement de 5 vallées, la Clarée ainsi que le Pays des Ecrins, site d’alpinisme français.
www.hautes-alpes.net

 



Logo_GTHA

Départ : La Grave > Villar d’Arène
Arrivée : Laragne > Montéglin Altitude Max : 2500 m / Altitude Min : 570 m

2 Variantes :
• GTHA Intégrale « Cols d’Altitude » / 354 km / D+ : 18200 / D- : 19150
• GTHA Intégrale « Balcons Sud » / 357 km / D+ : 17000 / D- : 17950

La Grande Traversée des Hautes-Alpes à VTT© est un itinéraire balisé en permanence, c’est la grande traversée la plus HAUTE de France en altitude moyenne. Du long de ses 350 km par variante, cet itinéraire sportif vous offrira en 7 jours une variété incomparable de paysages et de sensations fortes : le départ se fait dans un cadre de haute montagne au pied des glaciers, l’arrivée dans une ambiance provençale parmi les vergers et la lavande, sans oublier le passage par les balcons du Lac de Serre-Ponçon via des monotraces impressionnants. A la fin de votre parcours, vous pourrez rejoindre les Chemins du soleil.
10 Sites VTT FFC en un seul trip La Grave > Briançonnais > Ecrins > Queyras > Guillestrois > Serre-Ponçon > Champsaur & Valgaudemar > Gapençais > Dévoluy > Büech

En savoir plus

Différents acteurs sont présents sur le territoire pour mettre en valeur cet environnement unique. L’Alps Epic travail en collaborations avec ces acteurs afin d’agir à notre niveau pour la préservation de ces espaces exceptionnels Petite présentation de ces différents acteurs :

– Natura 2000 : Natura 2000 est un réseau européen de sites abritant des espèces et des habitats naturels rares ou menacés à l’échelle de l’Union Européenne. Il vise à assurer le maintien de ces espèces et habitats dans un bon état de conservation, via le financement de mesures ou de pratiques vertueuses. En contrepartie, la France s’est engagée via un dispositif d’évaluation des incidences à analyser tous projets, manifestations susceptibles d’avoir un impact significatif sur l’état de conservation des sites Natura 2000. La gestion et l’animation des sites Natura 2000 sont basées sur le volontariat et la contractualisation avec les acteurs du terrain. L’état de conservation des espèces et les habitats est évalué tous les 6 ans. On dénombre en France 1 758 sites Natura 2000, représentant près de 13 % du territoire national métropolitain, soit 6,9 millions d’hectares terrestres et 4,1 millions d’hectares marins.

– L’Office Nationale des Forêts (ONF) : C’est le premier gestionnaire d’espaces naturels en France. Il a fêté ses 50 ans en 2015. L’ONF assure la gestion de près de 11 Mha de forêts et espaces boisés répartis de la manière suivante : 4,6 Mha de forêts et espaces boisés en métropole (27% de la forêt française) dont 1,7 Mha de forêts domaniales et 2,9 Mha de forêts des collectivités et 6 Mha dans les départements d’Outre-Mer. L’ONF a plusieurs missions dans la gestion des forêts :
• La production : une de ses missions principales, pour la fabrication de meubles, de constructions…
• L’environnement : L’ONF agit pour préserver et augmenter la biodiversité, prise en compte dans la gestion courante des forêts mais aussi via le développement des sites Natura 2000 (1,4 Mha concernés en forêt publique) et les réserves :
• L’accueil du public : L’ONF agit au service de tous pour offrir une forêt accueillante pour la pratique des loisirs (le cas de l’Alps Epic), pour les activités de découverte nature et sensibilisation du public à la gestion durable et pour développement touristique local en liaison avec les collectivités.
• Les missions d’intérêts générales : la défense des forêts contre les incendies (DFCI), la restauration des terrains en montagne (RTM) pour prévenir les risques d’érosion et les catastrophes naturelles, la stabilisation des dunes littoral, la protection du littoral et des forêts dans les DOM, la préservation de la biodiversité en forêt publique, en métropole et dans les DOM, la surveillance phytosanitaire des forêts.